Aurélia Delescluse | auteur, écrivain, Accompagnatrice Holistique

« La Chasteté… »

La chasteté dans la croyance populaire est souvent à tort assimilée trop facilement à l’abstinence sexuelle mais en vérité elle est encore bien différente de la « continence », ainsi l’on peut s’abstenir sans être « chaste » dans sa pratique et être « chaste » sans s’abstenir pour autant; tout comme l’on peut être chaste et abstinent à la fois.

La chasteté nous parle ici de liberté, elle vient remettre du mouvement, une dynamique de choix, de conscience et d’ouverture et placer la notion fondamentale d’altérité au cœur de la relation qui en devient ici le socle principal, le centre puis le pont et le passage vers un univers plus vaste en l’ouvrant sur une dimension de l’être beaucoup plus fine et plus grande.

La pratique de la chasteté est la mise en exercice subtile de l’amour inconditionnel dans la matière, elle pose pour base de construction l’amitié comme ciment relationnel et annonce sur un courant de tendresse :  » Je m’engage à servir et protéger de toutes mes forces notre différence et notre zone de création pure »…

Aurélia Delescluse | auteur, écrivain, Accompagnatrice Holistique

« J’aime les hypersensibles… »

J’aime les hypersensibles, les androgynes aux charmes ambigus, les rêveurs extra mais lucides, les peintres musiciens, les inspirés, les patients qui sont rapides et ceux qui écrivent sans avoir jamais terminé un roman, les timides aventureux, les prudents insoumis, les mielleux pas collants, les casaniers imaginatifs, les esthètes fins mais subtils, les gourmands qui cuisinent, les marcheurs et les sportifs du jeudi après-midi, les penseurs autonomes et métaphysiques, les intellectuels mystiques, les irrationnels raisonnables, les amoureux des animaux de la nature et des plantes, les lecteurs qui lisent peu et sans les sauter ni les travestir, entre les lignes et en diagonale, puis les fluides qui savent remplir les espaces vides de bon sens et rebondir contre les phrases; les génies qui s’ignorent eux mêmes, les simplement complexes et la douce folie, la modestie sans ingratitude, l’enfance toujours visible qui s’éclaire par la fenêtre et entre deux sourires, les alchimistes danseurs, les équilibristes, les résilients qui sont restés gentils…

Aurélia Delescluse | auteur, écrivain, Accompagnatrice Holistique

« Le vivant révèle… »

Le vivant révèle tous les secrets du vivant…
Le vivant est LE lieu de communion et de communication – dans le sens de mise en commun – d’interdépendance et d’interrelation par excellence.
Cette broderie vivante offerte à notre regard amoureux qu’est la nature est un vivier de sagesse et d’informations qui nous révèle la potentialité d’harmonie ou de chaos « bio-disponible » dans un espace donné et nous permet grâce à sa générosité d’expérience offerte à l’observation, d’établir naturellement par analogie des corollaires avec une autre champ « d’inter-reliance » et de communication bien connu et qui nous touche tous sensiblement, qu’est le domaine ou niveau logique de nos relations intimes et interpersonnelles.
Observez, simplement ce fait : dans la nature il existe des espèces qui vivent en quelque sorte en « symbiose », elles sont dites « symbiotiques » car elles sont mutuellement « soutenantes » et gagnantes dans leurs associations…

Aurélia Delescluse | auteur, écrivain, Accompagnatrice Holistique

« J’ai le droit… »

J’ai le droit de faire des erreurs et d’être accepté(e) avec elles en intégralité.
J’ai le droit de dire non et d’être toujours une personne engagée à faire de son mieux.
J’ai le droit de prendre soin de moi à ma façon si cela m’est précieux de le faire ainsi.
J’ai le droit de me tromper et de conserver de bonnes relations tout en étant humain(e) et dans ma pleine humanité.
J’ai le droit d’exprimer mes parts d’ombre et leur histoire douloureuse ou de ne pas le faire si tel est mon choix.
J’ai le droit de ne pas répondre aux questions.
J’ai le droit d’avoir un rythme et de prendre mon temps ou du temps pour moi sans justification.
J’ai le droit qu’il soit peut être différent et pas au gout de tous.
J’ai le droit de dire stop sans ressentir de pression ou de honte.
J’ai le droit d’exprimer ma vérité sans être moqué(e), sans recevoir de leçon de morale ou être réorienté(e) ou tuteuré(e)…

Aurélia Delescluse | auteur, écrivain, Accompagnatrice Holistique

« J’ai rêvé de me déposer … »

J’ai rêvé de me déposer un jour comme sur un nuage de paix.
Sans traduction, sans description, sans décalage, sans script et sans prose.
Avec juste un courant d’osmose qui palpite.
Puis transmet l’écho du sentiment.

Ô mon ami ne change pas mes larmes en miel pour ton salut.
Ne change pas le courant de mes veines qui rougissent pour en retenir le flux.
Ne modifie rien.
Pas une couleur.
Pas un éclat de rire.
Pas un drame.
Ni une seule déchirure.
un bleu ou même une infime cicatrice…

Et gardes en la broderie intacte pour qu’elle nous délivre.

Embrasse moi là – juste ici – où luisent toutes mes blessures.
Et rayonne moi – là sous le vent – juste où je semble encore te fuir.

Vient te lover près du déséquilibre en mouvement circulaire…
En chaque temps…

Aurélia Delescluse | auteur, écrivain, Accompagnatrice Holistique

« Il n’y a pas beaucoup d’êtres… »

Il n’y a pas beaucoup d’êtres qui sont réellement prêts à donner et à ouvrir leur cœur, beaucoup ouvrent leur fantasme intellectuel et personnel de l’amour mais ceux qui sont capables de partager la simplicité et la profondeur – sans disqualifier une au profit de l’autre – ceux qui sont capables de valser aussi bien avec la joie et d’être délicats et en présence avec l’émotion – sans rejet de leurs larmes et de la peine – sont des perles de la mer, des trésors cachés et souvent plus discrets que ceux qui hurlent à tout va leurs bienfaits qui s’annulent rapidement…
Il n’y a pas au final beaucoup de créatures capables d’une réelle tendresse et qui aiment donner pour donner, provoquer des sourires, offrir sécurité et soutient…

Aurélia Delescluse | auteur, écrivain, Accompagnatrice Holistique

« Dans mon ile divine… »

Dans mon ile divine et sous les voiles d’Isis qui se déchirent,
En équilibre, je suis celle qui marche dangereusement sur le fil d’airain en vêtement de nuit,
Féline en exil dans l’Animus qui l’anime,
Je révèle l’Anatomie libre et indépendante de l’âme féminine.

Par les Fluides « sorores » des tam-tam qui râlent contre des os de cuivre,
Je ramènent intensément les morts jusqu’à l’aurore et depuis l’autre rive,
Je devine les cornes, le moindre bruit et l’infime mouvement des corps,
Et dans le silence limpide je vise au cœur de la cible avec de la poudre d’or.

Femme à l’arc, Je hurle avec les hiboux entre les cascades et les griffes des animaux des grottes,
Un craquement d’où s’envole une grive et voilà que j’esquive bientôt qui marche sur la fracture d’une branche d’arbre…

Aurélia Delescluse | auteur, écrivain, Accompagnatrice Holistique

« Parfois certaines injonctions… »

Parfois certaines injonctions « positives » qui nous exhortent au combat plutôt qu’à l’accueil, viennent comme disqualifier et invalider ce qui vit en nous et témoigne de plus précieux sur nos ressentis intérieurs, au profit d’une « productivité toxique » qui étouffe et rejette nos parts de vulnérabilités et toute l’ambivalence des nuances humaines qui nous traversent en l’instant.

Nous offrant souvent en bout de piste avec une certaine violence envers nous même et dans le rejet, un rendez vous avec nos masques et plus tard sur le chemin, avec tout ce que nous n’aurions pas voulu embrasser et aimer de suite, dans la fausse lumière de l’ombre projetée sur l’extérieur…

Aurélia Delescluse | auteur, écrivain, Accompagnatrice Holistique

« Je vous mets au défit…

Je vous mets au défit d’être dévoué amoureusement et en même temps de rester en permanence dans une identité définie et fixe.

De vous graver dans la pierre et de rester vous même une structure immobile.

Car c’est à cet endroit là que la dilution se produit, dans l’éparpillement proprioceptif de la structure personnelle, dans la submersion des limites corporelles, dans refonte des parties dans l’absolu présent, dans la pénétration par toutes choses du ventre féminin.
Dans cet engouffrement par une grande impuissance, vibrant dans ce tel quel en ressenti – s’y raccommodant au mieux – sans fards et sans latence; inclinaison brutale et douce, sans autre pouvoir au corps que l’accueil et l’acceptation…

Aurélia Delescluse | auteur, écrivain, Accompagnatrice Holistique

« L’hypersensibilité… »

L’hypersensibilité est la sentence irrévocable et extrême de l’âme en rébellion mémorielle qui se rappelle et souhaite retrouver sa parole, sa place et sa gloire souveraine.
Elle est dans la matière la conséquence éclatante, nerveuse et sensorielle d’une intense force d’opposition sur l’Être.
C’est une des stratégies désespérées, arborescente et multifactorielle qu’emploi le féminin pour revenir dans les corps, les cœurs et sur Terre.
Elle est le témoignage électromagnétique de l’âme et de son urgence vibratoire amoureuse.
Elle vient secouer et réveiller à leurs dons les êtres cloués dans l’inertie rationnelle et qui ont oubliés leurs origines stellaires…