Aurélia Delescluse | auteur, écrivain, Accompagnatrice Holistique

« Captation maïeutique… »

Captation maïeutique.

Mon but ce n’est pas de créer une illusion ou des hologrammes,
Un parfum anesthésiant le discernement,
Le diffuser dans l’air comme l’on poétise une atmosphère,
Une chimère régressive et cotonneuse qui endort la vigilance et désactive la pensée.
Mon but c’est de vous aiguiser l’intuition,
De vous apprendre à entendre depuis l’intérieur.

À aller au delà de l’évidence, rencontrer le sens du vrai,
Sous le derrière de ce qu’il parait,
Et derrière les échos du monde passé.

Pour que nous puissions nous y retrouver en l’instant et nus ensemble,
Souverains et jamais au dessous d’une authentique vérité de l’âme.
Où ombre et lumière se rejoignent en la convergence d’un point Sacré.
Reflétant une clarté qu’aucun apparat ne pourrait imiter,
Sans avoir été lui même un jus, passé au tamis.
Et au travers le filtre de la vulnérable force,
De l’être intégral et de sa simplicité des origines…

Aurélia Delescluse | auteur, écrivain, Accompagnatrice Holistique

« La Chasteté… »

La chasteté dans la croyance populaire est souvent à tort assimilée trop facilement à l’abstinence sexuelle mais en vérité elle est encore bien différente de la « continence », ainsi l’on peut s’abstenir sans être « chaste » dans sa pratique et être « chaste » sans s’abstenir pour autant; tout comme l’on peut être chaste et abstinent à la fois.

La chasteté nous parle ici de liberté, elle vient remettre du mouvement, une dynamique de choix, de conscience et d’ouverture et placer la notion fondamentale d’altérité au cœur de la relation qui en devient ici le socle principal, le centre puis le pont et le passage vers un univers plus vaste en l’ouvrant sur une dimension de l’être beaucoup plus fine et plus grande.

La pratique de la chasteté est la mise en exercice subtile de l’amour inconditionnel dans la matière, elle pose pour base de construction l’amitié comme ciment relationnel et annonce sur un courant de tendresse :  » Je m’engage à servir et protéger de toutes mes forces notre différence et notre zone de création pure »…

Aurélia Delescluse | auteur, écrivain, Accompagnatrice Holistique

« J’aime les hypersensibles… »

J’aime les hypersensibles, les androgynes aux charmes ambigus, les rêveurs extra mais lucides, les peintres musiciens, les inspirés, les patients qui sont rapides et ceux qui écrivent sans avoir jamais terminé un roman, les timides aventureux, les prudents insoumis, les mielleux pas collants, les casaniers imaginatifs, les esthètes fins mais subtils, les gourmands qui cuisinent, les marcheurs et les sportifs du jeudi après-midi, les penseurs autonomes et métaphysiques, les intellectuels mystiques, les irrationnels raisonnables, les amoureux des animaux de la nature et des plantes, les lecteurs qui lisent peu et sans les sauter ni les travestir, entre les lignes et en diagonale, puis les fluides qui savent remplir les espaces vides de bon sens et rebondir contre les phrases; les génies qui s’ignorent eux mêmes, les simplement complexes et la douce folie, la modestie sans ingratitude, l’enfance toujours visible qui s’éclaire par la fenêtre et entre deux sourires, les alchimistes danseurs, les équilibristes, les résilients qui sont restés gentils…

Aurélia Delescluse | auteur, écrivain, Accompagnatrice Holistique

« Femme de cycles… »

Femme de cycles.
C’est comme cela que tout en moi s’agite.
C’est ainsi que tout a bougé, bouillonné.
Mélangeant mes sèves à mes veines nacrées.
C’est comme cela que tout s’accueille.
À l’antre du cercueil.
Pour descendre lentement au cœur du bilan, de l’abime et du deuil.
Me déposant au centre – y mourant en secret – sous un tas de feuilles.
Pour découvrir l’humus d’eau croupie qui fait naitre mes lotus de l’hiver.
C’est comme cela que tout en moi s’immerge.
Que tout en moi s’émeut.
Que tout en moi pleure.
Que tout en moi se berce et suinte.
Et se laisse étaler en confiture d’averses au creuset de la merveille.
Abandonnant mon superflu.
Je me déleste.
Dévoilant.
Que tout en moi a changé.
Que tout en moi s’est transformé.
A transmigré vers des ailleurs lumineux.
C’est comme cela que je me révèle le vrai…

Aurélia Delescluse | auteur, écrivain, Accompagnatrice Holistique

« J’ai rêvé de me déposer … »

J’ai rêvé de me déposer un jour comme sur un nuage de paix.
Sans traduction, sans description, sans décalage, sans script et sans prose.
Avec juste un courant d’osmose qui palpite.
Puis transmet l’écho du sentiment.

Ô mon ami ne change pas mes larmes en miel pour ton salut.
Ne change pas le courant de mes veines qui rougissent pour en retenir le flux.
Ne modifie rien.
Pas une couleur.
Pas un éclat de rire.
Pas un drame.
Ni une seule déchirure.
un bleu ou même une infime cicatrice…

Et gardes en la broderie intacte pour qu’elle nous délivre.

Embrasse moi là – juste ici – où luisent toutes mes blessures.
Et rayonne moi – là sous le vent – juste où je semble encore te fuir.

Vient te lover près du déséquilibre en mouvement circulaire…
En chaque temps…

Aurélia Delescluse | auteur, écrivain, Accompagnatrice Holistique

« Dans mon ile divine… »

Dans mon ile divine et sous les voiles d’Isis qui se déchirent,
En équilibre, je suis celle qui marche dangereusement sur le fil d’airain en vêtement de nuit,
Féline en exil dans l’Animus qui l’anime,
Je révèle l’Anatomie libre et indépendante de l’âme féminine.

Par les Fluides « sorores » des tam-tam qui râlent contre des os de cuivre,
Je ramènent intensément les morts jusqu’à l’aurore et depuis l’autre rive,
Je devine les cornes, le moindre bruit et l’infime mouvement des corps,
Et dans le silence limpide je vise au cœur de la cible avec de la poudre d’or.

Femme à l’arc, Je hurle avec les hiboux entre les cascades et les griffes des animaux des grottes,
Un craquement d’où s’envole une grive et voilà que j’esquive bientôt qui marche sur la fracture d’une branche d’arbre…

Aurélia Delescluse | auteur, écrivain, Accompagnatrice Holistique

« Sens, ressens… »

Sens, ressens,
Ne te détournes pas de ce qui se trouve là;
De ce qui brûle et gronde dans ta poitrine,
Sens le jusqu’à t’en étourdir,
C’est pour toi. Respire le.
Fais vœux de rien et de tout à la foi.
Lâche, Allège toi devant l’impuissance de tes bras à détenir l’immense.
Sens rougir chaque veine,
Briller chaque fêlure,
Chaque cicatrice luire,
Regarde, ce sont tes étoiles qui se parlent entres elles!
Ta constellation sacrée.
Sous la puissance de la grâce,
Et de ce qui ne dépend pas de toi,
Sens ce qui te presse et te donne cette allure chancelante, parfois un peu de travers.
C’est la musique cosmique qui te pousse pour jouer de ta lyre de ses vents contraires.
Sens ce creux dans ton ventre s’offrir et rester en toi sans le signer…

Aurélia Delescluse | auteur, écrivain, Accompagnatrice Holistique

« L’aisance… »

L’aisance c’est l’art de faire paraitre « facile » ce qui a suscité une immense capacité d’effort à répéter pour intégrer un comportement ou un savoir faire.
C’est pousser jusqu’au paroxysme et sa maitrise en créant une seconde nature à partir de quelque chose qui était étranger à soi même à l’origine.

Ainsi ce qui semble très facile pour le « doué » ou pour « l’expert » en apparence ne l’est souvent pas, en vérité c’est une porosité, une qualité de présence, une inclinaison poussée par une curiosité – peut être – instinctive mais c’est surtout une attention portée, une énergie que l’on dévoue à une cause précise ou un sujet, puis ancrée dans sa mise en exercice et dans le temps jusqu’à la pleine intégration acquise…

Aurélia Delescluse | auteur, écrivain, Accompagnatrice Holistique

« Je vous souhaite… »

Je vous souhaite donc un minimum d’aversion et d’attachement.

De toujours trembler moins devant les idées et les concepts, vous en affranchissant simplement et autant que possible. Je vous souhaite ainsi de ne plus vous identifier à des pensées en vous enferrant à une forme particulière pour jamais ne vous y définir et vous enfermer à l’intérieur – à double tour – en jetant la clé. De ne jamais vous faire prisonnier de vous même ou du monde. De ne point vous scléroser avec lui. Et je vous souhaite aussi de ne pas non plus vous blesser à l’envie de condamner définitivement ceux qui s’y risquent.

Je vous souhaite de ne pas faire de distinction entre vos frères et même plus…

Aurélia Delescluse | auteur, écrivain, Accompagnatrice Holistique

« Certaines paroles… »

Certaines paroles se caressent sous la lenteur d’un phrasé délicat, déposées comme une plume et une prose douce pour les sens – faisant peu de bruit à l’oreille – elles sont charmantes en tout point.

Mais moi j’entre dans l’expression comme une sauvage écarte des rideaux trop lourds pour ouvrir la lumière du dehors et presque au risque de les arracher sous un soleil tranchant des ombres nues – avec l’excitation du sentiment et une sidération décousue – comme l’on se découvre des merveilles enfouies.

J’ai un rapport passionnel avec les mots, pour me faire vibrer et entendre ils faut qu’ils dévalent les pentes, déshabillent des suspens, s’entremêlent et se rattrapent aux branches puis se laissent couler en profondeur de qualificatifs…