Aurélia Delescluse | auteur, écrivain, Accompagnatrice Holistique

« J’aime les hypersensibles… »

J’aime les hypersensibles, les androgynes aux charmes ambigus, les rêveurs extra mais lucides, les peintres musiciens, les inspirés, les patients qui sont rapides et ceux qui écrivent sans avoir jamais terminé un roman, les timides aventureux, les prudents insoumis, les mielleux pas collants, les casaniers imaginatifs, les esthètes fins mais subtils, les gourmands qui cuisinent, les marcheurs et les sportifs du jeudi après-midi, les penseurs autonomes et métaphysiques, les intellectuels mystiques, les irrationnels raisonnables, les amoureux des animaux de la nature et des plantes, les lecteurs qui lisent peu et sans les sauter ni les travestir, entre les lignes et en diagonale, puis les fluides qui savent remplir les espaces vides de bon sens et rebondir contre les phrases; les génies qui s’ignorent eux mêmes, les simplement complexes et la douce folie, la modestie sans ingratitude, l’enfance toujours visible qui s’éclaire par la fenêtre et entre deux sourires, les alchimistes danseurs, les équilibristes, les résilients qui sont restés gentils…

Aurélia Delescluse | auteur, écrivain, Accompagnatrice Holistique

« Femme de cycles… »

Femme de cycles.
C’est comme cela que tout en moi s’agite.
C’est ainsi que tout a bougé, bouillonné.
Mélangeant mes sèves à mes veines nacrées.
C’est comme cela que tout s’accueille.
À l’antre du cercueil.
Pour descendre lentement au cœur du bilan, de l’abime et du deuil.
Me déposant au centre – y mourant en secret – sous un tas de feuilles.
Pour découvrir l’humus d’eau croupie qui fait naitre mes lotus de l’hiver.
C’est comme cela que tout en moi s’immerge.
Que tout en moi s’émeut.
Que tout en moi pleure.
Que tout en moi se berce et suinte.
Et se laisse étaler en confiture d’averses au creuset de la merveille.
Abandonnant mon superflu.
Je me déleste.
Dévoilant.
Que tout en moi a changé.
Que tout en moi s’est transformé.
A transmigré vers des ailleurs lumineux.
C’est comme cela que je me révèle le vrai…

Aurélia Delescluse | auteur, écrivain, Accompagnatrice Holistique

« J’ai rêvé de me déposer … »

J’ai rêvé de me déposer un jour comme sur un nuage de paix.
Sans traduction, sans description, sans décalage, sans script et sans prose.
Avec juste un courant d’osmose qui palpite.
Puis transmet l’écho du sentiment.

Ô mon ami ne change pas mes larmes en miel pour ton salut.
Ne change pas le courant de mes veines qui rougissent pour en retenir le flux.
Ne modifie rien.
Pas une couleur.
Pas un éclat de rire.
Pas un drame.
Ni une seule déchirure.
un bleu ou même une infime cicatrice…

Et gardes en la broderie intacte pour qu’elle nous délivre.

Embrasse moi là – juste ici – où luisent toutes mes blessures.
Et rayonne moi – là sous le vent – juste où je semble encore te fuir.

Vient te lover près du déséquilibre en mouvement circulaire…
En chaque temps…

Aurélia Delescluse | auteur, écrivain, Accompagnatrice Holistique

« Dans mon ile divine… »

Dans mon ile divine et sous les voiles d’Isis qui se déchirent,
En équilibre, je suis celle qui marche dangereusement sur le fil d’airain en vêtement de nuit,
Féline en exil dans l’Animus qui l’anime,
Je révèle l’Anatomie libre et indépendante de l’âme féminine.

Par les Fluides « sorores » des tam-tam qui râlent contre des os de cuivre,
Je ramènent intensément les morts jusqu’à l’aurore et depuis l’autre rive,
Je devine les cornes, le moindre bruit et l’infime mouvement des corps,
Et dans le silence limpide je vise au cœur de la cible avec de la poudre d’or.

Femme à l’arc, Je hurle avec les hiboux entre les cascades et les griffes des animaux des grottes,
Un craquement d’où s’envole une grive et voilà que j’esquive bientôt qui marche sur la fracture d’une branche d’arbre…

Aurélia Delescluse | auteur, écrivain, Accompagnatrice Holistique

« Sens, ressens… »

Sens, ressens,
Ne te détournes pas de ce qui se trouve là;
De ce qui brûle et gronde dans ta poitrine,
Sens le jusqu’à t’en étourdir,
C’est pour toi. Respire le.
Fais vœux de rien et de tout à la foi.
Lâche, Allège toi devant l’impuissance de tes bras à détenir l’immense.
Sens rougir chaque veine,
Briller chaque fêlure,
Chaque cicatrice luire,
Regarde, ce sont tes étoiles qui se parlent entres elles!
Ta constellation sacrée.
Sous la puissance de la grâce,
Et de ce qui ne dépend pas de toi,
Sens ce qui te presse et te donne cette allure chancelante, parfois un peu de travers.
C’est la musique cosmique qui te pousse pour jouer de ta lyre de ses vents contraires.
Sens ce creux dans ton ventre s’offrir et rester en toi sans le signer…

Aurélia Delescluse | auteur, écrivain, Accompagnatrice Holistique

« Certaines paroles… »

Certaines paroles se caressent sous la lenteur d’un phrasé délicat, déposées comme une plume et une prose douce pour les sens – faisant peu de bruit à l’oreille – elles sont charmantes en tout point.

Mais moi j’entre dans l’expression comme une sauvage écarte des rideaux trop lourds pour ouvrir la lumière du dehors et presque au risque de les arracher sous un soleil tranchant des ombres nues – avec l’excitation du sentiment et une sidération décousue – comme l’on se découvre des merveilles enfouies.

J’ai un rapport passionnel avec les mots, pour me faire vibrer et entendre ils faut qu’ils dévalent les pentes, déshabillent des suspens, s’entremêlent et se rattrapent aux branches puis se laissent couler en profondeur de qualificatifs…

Aurélia Delescluse | auteur, écrivain, Accompagnatrice Holistique

« Captation maïeutique… »

Captation maïeutique.

Ce cœur brisé te va si bien mon ami,

Lorsque tout lâche,

Tout a craqué en son centre et commence à s’assouplir.

Quand plus rien ne retient le vent mais que tes cheveux se laissent bercer avec lui.

Quand la sérénité a gagné tes sens et commence à battre doucement et peut nous parvenir.

Quand les rêves brisés t’ont emporté dans un espace où tout te va et tu peux être en paix.

Quand tu t’es laissé quitter par la passion et qu’à la porte de ton cœur ton âme soupire sa musique.

Quand tu es partis avec les oiseaux pour chanter sous les tilleuls et les jonquilles.

Quand même le bleu du ciel à coté de toi ne parait pas tranquille.

Quand tu es déposé sur le miracle d’être ici avec rien et que de tout ce qui est possible, tu es riche.

Ce cœur brisé te va si bien mon ami…

Aurélia Delescluse | auteur, écrivain, Accompagnatrice Holistique

« Celestine Soul… »

Lorsque nous sommes alignés avec notre âme et sa vérité et que le réel en est le prolongement direct et l’instrument du sublime, quelque chose de l’ordre de la grâce apparait et se produit.
Cette grâce apporte la vie avec elle, car elle s’y love. Elle nourrie. Elle allume un feu. Un phare, un courage au ventre et un brasier derrière les yeux. Elle devient boussole. Étoile. Vent solaire. Direction Divine.
Le cœur s’ouvre et le geste s’en joint à la parole alors à cet endroit précieux de l’être le désert se fait source limpide. Et la roche – hier encore aride – laisse éclore ses fleurs alchimiques et les arbres – fatigués d’être timides – offrent leurs fruits sans peine et retenue. L’air devient une musique qui colore les espaces vides…

Aurélia Delescluse | auteur, écrivain, Accompagnatrice Holistique

« Parfois… »

Parfois ou que dis je toujours, il est bon de ne plus vouloir chercher pour savoir être.
Usé et fatigué de se débattre sans cesse contre la débâcle des phénomènes, s’offrir le luxe dépouillé de se laisser baigner dans l’incertitude et flottant sur l’océan changeant de tous les possibles, de toutes les vérités relatives extraites d’un élixir absolu : l’idéal.
Puis tel l’enfant de l’instant innocent retrouvé, dans sa virginité de cœur, se faire renaitre, de plus en plus à l’aise avec la pas science. Et se lover, sans croire à autre chose de mieux contre l’Astre Pur, celui là même ignorant le temps et ses raisons.
Se caresser à l’un connu…

Aurélia Delescluse | auteur, écrivain, Accompagnatrice Holistique

« Les mots… »

Les mots sont les mêmes pour tout le monde, ils ont leur caractères.
Ils sont déjà emplis d’un sens, d’une direction.
Mais à l’intérieur d’eux au centre de leur cœur, le divin y a laissé la place et des espaces creux…
Des petites bulles de vide libre qui vagabondent que l’on peut infuser de son âme et de sa magie. Comme pour la faire passer telle une onde, la faire goutter et la mettre au monde, la transmettre et lui donner vie.

C’est comme glisser avec un sourire l’amour dans l’enveloppe à la place de la lettre…Et poster toute sa douceur, sa tendresse et son désir.
Ainsi il est possible de les investir de soi même, de leur donner du pouvoir, de l’esprit…