Aurélia Delescluse | auteur, écrivain, Accompagnatrice Holistique

« La Chasteté… »

La chasteté dans la croyance populaire est souvent à tort assimilée trop facilement à l’abstinence sexuelle mais en vérité elle est encore bien différente de la « continence », ainsi l’on peut s’abstenir sans être « chaste » dans sa pratique et être « chaste » sans s’abstenir pour autant; tout comme l’on peut être chaste et abstinent à la fois.

La chasteté nous parle ici de liberté, elle vient remettre du mouvement, une dynamique de choix, de conscience et d’ouverture et placer la notion fondamentale d’altérité au cœur de la relation qui en devient ici le socle principal, le centre puis le pont et le passage vers un univers plus vaste en l’ouvrant sur une dimension de l’être beaucoup plus fine et plus grande.

La pratique de la chasteté est la mise en exercice subtile de l’amour inconditionnel dans la matière, elle pose pour base de construction l’amitié comme ciment relationnel et annonce sur un courant de tendresse :  » Je m’engage à servir et protéger de toutes mes forces notre différence et notre zone de création pure »…

Aurélia Delescluse | auteur, écrivain, Accompagnatrice Holistique

« J’aime les hypersensibles… »

J’aime les hypersensibles, les androgynes aux charmes ambigus, les rêveurs extra mais lucides, les peintres musiciens, les inspirés, les patients qui sont rapides et ceux qui écrivent sans avoir jamais terminé un roman, les timides aventureux, les prudents insoumis, les mielleux pas collants, les casaniers imaginatifs, les esthètes fins mais subtils, les gourmands qui cuisinent, les marcheurs et les sportifs du jeudi après-midi, les penseurs autonomes et métaphysiques, les intellectuels mystiques, les irrationnels raisonnables, les amoureux des animaux de la nature et des plantes, les lecteurs qui lisent peu et sans les sauter ni les travestir, entre les lignes et en diagonale, puis les fluides qui savent remplir les espaces vides de bon sens et rebondir contre les phrases; les génies qui s’ignorent eux mêmes, les simplement complexes et la douce folie, la modestie sans ingratitude, l’enfance toujours visible qui s’éclaire par la fenêtre et entre deux sourires, les alchimistes danseurs, les équilibristes, les résilients qui sont restés gentils…